Jusqu’à ce jour, de nombreuses entreprises ne prenaient pas le temps de former leurs salariés pour différentes raisons (ex. la formation était vécue comme de la perte de temps et d’argent, l’absence du salarié était perçue comme négatif puisqu’elle avait un impact sur la production, les besoins de formation étaient mal ou peu identifiés, etc.).

Attention : aujourd’hui, la Cour de Cassation vient de reconnaître que l’absence ou le défaut de formation engage la responsabilité de l’employeur et ouvre droit à des dommages et intérêts au bénéfice du salariés (env. 5 000€).

Selon le code du travail, l’employeur est tenu d’adapter les compétences du salarié et/ou à les faire évoluer en fonction des besoins de l’entreprise.

Cela implique que l’employeur doit former tout au long de sa vie ses collaborateurs.

Prenons deux exemples qui sont volontairement des caricatures pour bien comprendre l’enjeu :

ex. un salarié qui a 16 ans d’ancienneté et qui a suivi qu’un jour de formation : pourra demander des dommages/intérêts à son employeur = non adaptation des compétences.

ex. un salarié qui a 16 ans d’ancienneté et qui a suivi une formation tous les ans : ne pourra pas demander des dommages/intérêts à son employeur = adaptation des compétences.

Suite à la réforme de la formation de 2014, il est primordial de mettre en place l’entretien professionnel avant le 7 mars 2016 pour les salariés déjà en poste.

Triple intérêts :

-les TPE/PME identifieront les formations de leurs salariés,

-les entreprises organiseront leur plan de formation sur plusieurs années et ainsi lisseront leur investissement,

-tous les salariés bénéficieront régulièrement d’une formation sur la durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.