Le travail saisonnier se caractérise par l’exécution de tâches normalement appelées à se répéter chaque année, à des dates à peu près fixes, en fonction du rythme des saisons (récolte, cueillette) ou des modes de vie collectifs (tourisme).

Cette variation d’activité doit être indépendante de la volonté de l’employeur.

Sont notamment concernés le secteur agricole, les industries agroalimentaires et le tourisme.

Les postes considérés comme « saisonniers » peuvent être ceux dont le début et la fin n’excèdent pas les limites de la saison.

La saison d’hiver s’étendant du 1er décembre au 31 mars et la saison d’été du 1er avril au 30 septembre par exemple pour les Hôtels, Cafés et Restaurants.

L’emploi saisonnier (hiver/été) est un enjeu économique et humain majeur pour de nombreuses entreprises et de nombreux salariés, suffit-il d’en définir les caractéristiques (compétences, savoir-être, salaire, modalités contractuelles, avantages proposés, etc.) en respectant la législation en vigueur (droit du travail, branche et/ou convention collective) !

Les salariés occupés à des tâches saisonnières peuvent être recrutés en contrats durée déterminée (CDD) prévoyant ou non un terme précis.Toutefois, le contrat saisonnier doit néanmoins préciser qu’il est conclu pour la durée de la saison et mentionner une durée minimale d’emploi (librement fixée entre l’employeur et le salarié) s’il est à terme incertain.

Le sujet est complexe et peut coûter cher à l’entreprise si certaines précautions ne sont pas prises. Renseignez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.