Souvent sous-estimée, l’intégration d’un nouveau collaborateur est une étape à part entière du recrutement.

Qu’on se le dise, un accueil non préparé est non seulement contre-productif, mais en donnant au nouveau salarié le sentiment de ne pas être le bienvenu, il peut se produire : un manque de confiance en lui, une frustration apparente, une démotivation au bout de quelques jours, un doute sur le fait de rester ou non dans l’entreprise.

Conséquences directs :

  • 1 salarié sur 2 envisagerait de quitter l’entreprise pendant la période d’essai.
  • 1 cadre sur 3 à déjà démissionné suite à une mauvaise intégration.

De même, attirer et garder les talents est devenu un enjeu de compétitivité et de survie pour les entreprises qui doivent faire face aux mutations du marché du travail. Exemples : accumulation de postes dans une carrière, désir d’accomplissement et d’épanouissement personnel des salariés avec un besoin d’autonomie, de liberté et de responsabilité dans leur emploi, digitalisation du travail, etc.

Un processus d’intégration des nouveaux collaborateurs efficient et maitrisé a pour objectif, entres autres, de limiter l’impact financier du à un mauvais recrutement, de réduire le turnover, de fidéliser ses nouveaux collaborateurs et de développer sa marque employeur.

A ces fins, de nombreux outils peuvent être mis en place : rapport d’étonnement, fiche de poste, système de tutorat ou encore entretien de suivi.

Curieux (se) ? Vous souhaitez être accompagné(e) ?

En mobilisant le dispositif « Appui-Conseil RH », les TPE-PME pourront, après validation par les services de la DIRECCTE Occitanie, bénéficier des services de Strattitude RH avec un financement de l’Etat pouvant aller jusqu’à 50% du coût de la prestation de « ONBOARDING ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.